ShareThis

09 septembre 2013

Le miroir se brisa [Agatha Christie]

Pour une reprise en douceur, j'ai choisi de vous parler de ce titre. Car en plein été, il y a forcément un moment où on a envie d'une petite enquête d'Agatha Christie.

L'histoire : Qu'avait vu Marina Gregg ? Qu'avait-elle vu juste avant la mort de Mrs Babcock ? Elle regardait fixement le mur, près de l'escalier, et son visage s'était soudain crispé de terreur.
Puis elle s'était ressaisie pour retourner, souriante, à ses invités. Mrs Babcock avait pris un cocktail... et tout s'était enchaîné très vite. On avait d'abord cru à un étourdissement, à un malaise cardiaque... Quelques minutes plus tard, elle était morte... empoisonnée... Mais pourquoi ? Pourquoi Heather Babcock, une femme toujours prête à rendre service ? Évidemment, elle aimait fourrer son nez partout, mais de là à...
Qu'avait vu Marina Gregg ?

Mon avis : Le titre est tiré d'un poème de Tennyson, la Lady of Shalott.

Le miroir se brisa de part en part.
Je suis maudite ! cria la Lady of Shalott
Ce qui est intéressant, c'est le travail de l'image de ce miroir, ce qu'il représente. Je ne vous en dis pas plus et vous laisse bien sûr découvrir par vous-même. Mais j'ajoute que cette citation va me permettre de me pencher un peu sur ce poète. Mais revenons à notre intrigue.
Comme d'habitude, si j'ai bien soupçonné quelques éléments, j'étais loin de tout assembler pour résoudre moi-même ce meurtre, et surtout pas de trouver le meurtrier. Un bon Agatha Christie donc, où on se fait balader et où les pages se tournent toutes seules, facilement. Le lecteur y découvrira l'importance des éléments discordants de plusieurs témoignages sur une même scène.
J'ai surtout apprécié le duel savoureux entre notre vieille demoiselle, coincée chez elle, et cette aide à domicile, Miss Knight, trouvée par son neveu. Car celle-ci l'agace prodigieusement. Au point que notre Miss Marple n'a de cesse que de l'envoyer faire des courses pour être débarrassée d'elle. Pas très gentil, soit, mais à son âge, la dame à le droit de vivre comme elle l'entend chez elle. Le contraste est d'ailleurs vraiment flagrant avec la jeune femme qui vient faire le ménage et qui apporte la vie dans cette demeure. La vie et les ragots. Car c'est bien grâce aux ragots que Miss Marple, depuis son fauteuil, est au courant de tout. Elle reste au final assez discrète dans ce roman et n'intervient que lorsque les personnages viennent lui raconter les événements.
On croisera également différentes thématiques : l'incursion de la société moderne dans ce petit village de Saint Mary Mead ; le monde du cinéma et ces acteurs qui ne vivent que dans le paraître, allant jusqu'à s'oublier ; la vieillesse de notre enquêtrice qui ne l'empêche pas d'avoir l'esprit affûté.
A noter que ce roman se situe après Un cadavre dans la bibliothèque, auquel il est fait référence.

Ce roman entre dans le Challenge Agatha Christie de George.



Peu de temps après ma lecture, je suis tombée sur l'adaptation datée de 1980. Malheureusement, elle a passablement vieilli et qui en plus ne correspondait pas à l'idée que je me faisais des décors et des personnages. Liz Taylor y donne la réplique à Tony Curtis. Bref, de grands noms du cinéma !

5 commentaires :

Alex Mot-à-Mots a dit…

Ce challenge n'est donc pas terminé ?

Lilly a dit…

Je l'ai lu il y a dix jours, et je l'ai trouvé pas mal pour le côté Miss Marple vieillissante. Je savais que l'histoire était inspirée de la vie de Gene Tierney, du coup j'ai deviné en même temps que Miss Marple ce qui s'était passé. Après, ce n'est pas le meilleur de l'auteur à mon avis.

Petite Fleur a dit…

@ Alex Mot-à-Mots : mais oui, il est illimité dans le temps. Ca représente beaucoup de boulot pour George mais j'aime voir les titres qui n'ont pas (ou peu) été lus jusqu'à présent.

@ Lilly : pas le meilleur, je suis d'accord, mais pas mal non plus, vu les derniers que j'ai lu et qui m'avaient déçue il faut le dire.

Cachou a dit…

J'ai encore beaucoup de sympathie pour l'adaptation ciné, dans laquelle joue également Angela Lansbury si je me souviens bien. Mais c'est vrai qu'on ne doute pas de l'époque à laquelle elle a été tournée ^_^.

Lilibook a dit…

Je ne l'ai jamais lu celui-ci.