ShareThis

22 février 2017

Chroniques birmanes [Guy Delisle]

L'auteur : Né en janvier 1966, Guy Delisle est un auteur de bandes dessinées québecois.

L'histoire : Guy Delisle a suivi sa compagne durant 14 mois en Birmanie alors qu'elle y collaborait avec Médecins sans Frontières. Il raconte son expérience du pays, comment il a fini par apprivoiser son environnement, et petit à petit, comment il a découvert la réalité politique, sanitaire et sociale de ce pays dominé par une junte militaire, soutenue elle-même par de puissants groupes industriels.

Mon avis : Voici pas mal de temps maintenant que je croise Guy Delisle sur les blogs et dans la presse, et encore plus récemment avec la sortie de S'enfuir, récit d'un otage l'année dernière. En faisant ma liste de bandes dessinées à emprunter à la bibliothèque, j'ai donc assez naturellement pensé à cet auteur, et je me suis spontanément dirigée vers une de ces chroniques. Ce jour-là, ce sont les Chroniques birmanes qui ont croisées mon chemin.

Je ne savais pas forcément à quoi m'attendre mais j'ai été agréablement surprise du ton qu'emploie Guy Delisle : auteur de bandes dessinées, il suit sa femme qui travaille pour MSF et va raconter son quotidien : il reste très en retrait et se contente de constater les différences de culture, le climat qui l'assaille dès sa décente d'avion, les différentes formes que peuvent prendre la dictature, tout en promenant son fils nouveau né. On navigue entre désillusion et curiosité, jugeant très peu ce qui l'entoure, mais frustré de ne pas entrer en contact avec Aung San Suu Kyi à l'époque assignée à résidence par les autorités.

Son point de vue reste celui d'un occidental et on sent parfois affleurer la critique car les situations décrites ne sont pas toujours simples ni dénuées de danger. Il est à la fois un observateur privilégié, protégé par son statut d'étranger au sein d'une ONG, mais en même temps soumis à la surveillance des autorités.

Planche 128 de Chroniques birmanes de Guy Delisle
C'est aussi le microcosme des expatriés et des humanitaires que nous montre un peu l'auteur. Les arcanes et les jeux de pouvoir entre les différentes associations, pourquoi certaines acceptent les contraintes gouvernementales alors que d'autres jettent l'éponge, les aberrations auxquelles il faut faire face pour tenter d'atteindre au moins un peu le but premier fixé...

Un joli témoignage, totalement personnel mais qui jette un regard nouveau sur ce pays et qui m'a bigrement intéressée. J'ai dévoré ce pavé. L'auteur mêle savamment et intelligemment constatations géopolitiques et anecdotes culturelles plus légères, de quoi s'instruire avec plaisir. Je vais forcément emprunter une autre réalisation de Guy Delisle à la bibliothèque.


Chroniques birmanes, de Guy Delisle
Delcourt, collection Shampooing
Novembre 2007

3 commentaires :

latetedansleslivres a dit…

Oh ca m'a l'air vraiment intéressant, je pense que ça pourrait me plaire même si les dessins ont l'air plutôt minimalistes!

keisha a dit…

Oui, tu as encore plein de bons titres de lui!

La chèvre grise a dit…

@ latetedansleslivres : le dessin se prête bien au sujet, donc pas de problème.

@ keisha : ce bien ce qu'on me dit.