ShareThis

04 mai 2018

Islande #5 : les fjords de l'Est

Après Askja, nous continuons notre tour de l'île et prenons la direction des fjords de l'Est. Et comme en plus je lisais Étranges rivages d'Arnaldur Indridason qui s'y déroulait justement, l'immersion était totale.

Nous choisissons de quitter un peu la route 1 et prenons la 901 qui passe par Möðrudalur, un petit patelin considéré comme la ferme la plus isolée d'Islande. Un paysage à couper le souffle, avec au loin le désormais familier Herðubreið, et pas un chat autour de nous. Nous savourons tranquillement notre solitude le temps d'une boisson chaude avant de reprendre la route.

L'Herðubreið vu depuis Möðrudalur

Des maisons à toit d'herbe traditionnelles à Möðrudalur

La route 901

Après un passage par Egilsstaðir juste pour se ravitailler, la ville n'ayant guère de charme particulier, nous nous dirigeons vers Mjóifjörður, un fjord très étroit. Le soleil éclaire de ses rayons déclinants la verdures des montagnes où jouent des cascades et le bleu de la mer est magnifique. Nous croisons des cueilleurs de myrtilles sauvages, sport national, et arrivons devant l'épave d'un harenguier rouillé échoué sur la plage. Des poissons sautillent hors de l'eau glacée.

Cascades de Mjóifjörður

Route 953 menant à Mjóifjörður
Mjóifjörður

Le harenguier rouillé de Mjóifjörður

Nous dormirons à Seyðisfjörður, village d'artistes aux maisons en bois colorés, là où le ferry en provenance d'Écosse ou du Danemark termine son trajet après avoir remonté le fjord pour ceux qui choisisse ce moyen de transport. Entourée de versants escarpés, de reliefs escarpés aux sommets enneigés, la vallée est sujette aux avalanches et la route est donc jonchée de signalétique donnant les conditions météorologiques avant de passer le col.


Seyðisfjörður

La route colorée de Seyðisfjörður

Une des multiples maisons décorées de Seyðisfjörður
Le lendemain, direction le Sud de l'île en continuant par les fjords, pour atteindre Höfn. Le temps n'est pas avec nous, le brouillard est bas, mais cela donne une ambiance très particulière, qui faut aussi le charme et est typique de l'île.

Route 1 dans le Sud Est

Le brouillard arrive

Sur le chemin, Fáskrúðsfjörður est un petit village notable pour les Français :  des marins français, venus notamment de Paimpol, ont participé à sa fondation en venant du XIXe jusqu'au début du XXe siècle, pour des campagnes de pêche, et les panneaux de signalisation sont écrits dans les deux langues !


Panneaux de Fáskrúðsfjörður
Avec ce temps pourri, nous regrettons de ne pas voir enfin le Vatnajökull.

Les montagnes n'ont plus de sommet !

Le Vatnajökull devrait être quelque part par là
Prochaine étape : le Sud.

4 commentaires :

Autist Reading a dit…

Je ne m'en lasse pas. C'est si beau. L'Islande est une destination qui me tente depuis des années. Aurais-tu une période de l'année à me recommander pour mieux en profiter ?

La chèvre grise a dit…

@ Autist Reading : difficile de te recommander une période. Le climat est plus accommodant en été, c'est certain. Et je n'ai fait que cette saison. Mais il y a alors plus de touristes. Des collègues ont tenté l'hiver, la météo est moins clémente et tu ne pourras pas aller partout : typiquement les hautes terres seront interdites. Par contre, il y aura moins de touristes.

Autist Reading a dit…

Alors tant pis, je devrai supporter les touristes car je préfère voir le plus de choses possibles au moins la première fois, quitte à pouvoir y retourner ensuite en 'basse saison' pour profiter du calme ;-)

Mariejuliet a dit…

Je n'ai pas eu l'occasion d'aller dans l'Est, mais grâce à tes photos, j'y voyage un peu :-)